Le projet

Depuis 2004, les membres de l’association Fur Ha Foll  – «sage et fou» en breton – se sont donnés pour mission de mener à bien le projet de réhabilitation du Logelloù, de le transformer en un lieu dédié à la recherche et à la création artistique et d’en assurer le fonctionnement.
Le Logelloù a pour vocation d’être à la fois un outil, pour la création et son accompagnement, et un lieu de proximité favorisant le contact entre publics et artistes. Sa réhabilitation a pour objectif de construire l’un des catalyseurs de l’activité artistique locale et régionale.

Un centre d’exploration & de création artistique

La notoriété et l’effervescence de la culture bretonne masquent la difficulté rencontrée, par son vivier d’artistes, dans la création de projets. Les productions bretonnes impressionnent certes, par leur nombre, par leur qualité et par le renouvellement de leurs formes, mais leurs auteurs peinent à trouver des lieux pour réaliser ou affiner leurs créations. Le Logelloù a pour premier objectif de rendre ces créations possibles. Il est propice à la résidence d’artistes professionnels – tout en aidant les plus jeunes – et sa conception offre des possibilités de marier simplement musique et image.

Le Logelloù est d’abord un lieu de création à la disposition des artistes et peut servir aussi bien aux répétitions qu’aux représentations. Pour autant, la saison est organisée principalement autour des créations, prioritaires dans l’activité du lieu. L’agenda de la salle s’organise autour des périodes de travail définies avec les artistes, variant en fonction de la nature de leurs projets et de leurs méthodes.

La création d’un spectacle est la phase de concrétisation. Elle succède à un long travail préparatoire de conception, d’écriture, de composition… Si ce dernier peut s’étaler sur des mois ou des années, la création est en revanche une période de travail intensif. Elle comprend la répétition proprement dite, mais également une part de recherches, de progrès par expérimentations.

Un lieu proche du public

La création peut être ponctuée de rencontres avec le public (répétition publique, master classes) et se terminer par la présentation du spectacle sur une ou plusieurs soirées. Le spectacle peut également être rejoué à un autre moment de la saison, notamment durant la période estivale. Autour de ces périodes de création pourront être organisées d’autres soirées : spectacle,  thématique, conte, cinéma, concert ou soirée d’écoute… Dans la mesure du possible, ces soirées ont un rapport avec l’activité de l’équipe artistique en résidence.

À l’occasion de spectacles, d’expositions, de répétitions publiques, de rencontres et ateliers avec des artistes, l’association Fur Ha Foll, porteuse du projet, souhaite établir une collaboration étroite avec les écoles (primaires, collèges, lycées) et d’autres publics spécifiques du territoire. Elle ouvre une fenêtre particulière sur le spectacle vivant, fenêtre qui aura pour but de démystifier la création artistique contemporaine et d’apporter des propositions de qualité à un public plus large.

Une équipe proche des artistes

Établir une relation à long terme avec les artistes sera l’un des objectifs majeurs de l’équipe : créer un spectacle est une chose, assurer son succès dans le temps fait appel à d’autres qualifications.
Bon nombre d’artistes ont entre les mains un ou plusieurs spectacles et se trouvent démunis dans le monde de la diffusion. Les musiciens sont rarement organisés en compagnie comme les compagnies de théâtre qui disposent d’un administrateur et parfois de personnel en charge de la communication.
Le Logelloù n’est pas seulement le coproducteur des spectacles de l’artiste, il peut aussi, dans certains cas, l’accompagner dans sa communication et la diffusion de ses œuvres.

L’équipe artistique accueillie peut également participer au choix des spectacles en diffusion dans le lieu, durant sa période de résidence. Cela contribue à mieux faire connaître l’artiste et son travail à la population locale, ainsi qu’à élargir l’audience potentielle.
La salle de spectacle d’une jauge de 200 places est reliée à une cabine de mixage afin de permettre l’enregistrement de concerts en public. L’ensemble est équipé d’un système son, d’une installation de lumière et de projection vidéo. La vocation du lieu est le spectacle de petite forme dans toutes ses déclinaisons : concert, « seul en scène », lecture, conte, théâtre, théâtre lyrique…

Rappel de l’historique

1891 : Construction de l’école privée des garçons, école du Logelloù
1960 : Ouverture de la salle Jeanne d’Arc à vocation principale de cinéma (180 places en gradin)
1976 : La commune de Penvénan la rachète à la paroisse. Elle devient « Salle Municipale du   Loguelloù ».
1983 : La municipalité de Penvénan abandonne la salle faute de moyens et de projet culturel.
1994 : La salle est déclarée hors normes par la commission de sécurité et fermée au public.
2002 : Philippe Ollivier rachète le lieu à la commune de Penvénan avec pour contrainte qu’il garde une vocation artistique et reste ouvert au public. Un projet de lieu de résidence d’artiste est alors présenté aux élus.
2004 : Création de l’association Fur Ha Foll (« sage et fou ») qui portera le projet de rénovation de la salle.
2005 : Signature d’un bail emphytéotique entre Fur Ha Foll et Philippe Ollivier pour une durée de 20 ans
2007 : Fur Ha Foll est déclarée « association d’intérêt général ».
2008 : La société Saint-Gobain confirme l’engagement pris 2 ans plus tôt et verse la somme de 100 000 euros dans le cadre d’un mécénat.
2009 : Création d’un poste salarié
2010 : Un DLA (Dispositif Local d’Accompagnement) est accordé à Fur Ha Foll ; Jean-Marc Imbert, du CoADeC réalise une expertise de l’association qui aboutit à une réunion de l’ensemble des partenaires au Logelloù.
2011 : Les architectes de l’Atelier Rubin prennent en main le dossier.
2012 : Le permis de construire est accordé.
2013 : 

  • La Députée Corinne Erhel confirme l’aide de 6000 euros (enveloppe parlementaire – Ministère de la Culture et de la Communication)
  • Rencontres avec  Jean-Michel Le Boulanger (Région Bretagne), Maurice Offret (Pays Trégor-Goëlo), Pierre Simunek (Sous-Préfet de Lannion),  Jean-Michel Huon et Roger Kerambrun (Communauté de Communes du Haut-Trégor), Michel Deniau (Maire de Penvénan)
  • Obtention d’une aide de la Région Bretagne (66 692 €)
  • Vote d’une aide à l’investissement par la Municipalité de Penvénan (15000 €)
  • Refus d’une aide par la Communauté de Communes du Haut-Trégor (33476€  sollicités)
  • Obtention d’une aide européenne Leader (44 000 €)
  • Signature des devis chez l’architecte (juillet)
  • Début de la démolition par les bénévoles de l’association (octobre)
  • Réactualisation du bail emphytéotique entre Fur Ha Foll et Philippe Ollivier, sur 20 ans (2033)
  • Arrivée des premiers artisans pour le gros oeuvre (maçonnerie)

2014 : Réalisation des travaux

2015 :

  • Réception des travaux (avril)
  • Passage de la commission de sécurité (novembre)
  • Inauguration du Logelloù, centre d’exploration et de création artistique (19 et 20 novembre)

La réalisation des travaux de réhabilitation est prévue en deux tranches. La 1ère tranche, réalisée avec l’aide FEADER dans le cadre du programme LEADER 2009-2013, a privilégié les travaux d’isolation, la révision de la toiture et l’aménagement de l’intégralité du rez-de-chaussée, afin de pouvoir accueillir les artistes en résidence et le public. L’aménagement intérieur des étages sera réalisé dans une phase ultérieure.

Le jumelage d’une salle de spectacle et d’un studio équipé d’une cabine mixage, conçu pour répondre aux besoins de la scène et de la prise de son, permet l’enregistrement en public dans les meilleures conditions.