Hommage à Michel Aumont

Michel Aumont lors du concert de la LoopFest Y2K19 au Domaine de La Roche Jagu (22)

Michel Aumont est décédé le 31 mai 2020. L’artiste majeur, le musicien et compositeur hors du commun n’est plus de ce monde mais laisse une œuvre riche. Sa mort a été pour nous, comme pour ses proches, un grand bouleversement.

Il y a un an, Michel a donné deux concerts absolument exceptionnels durant la LoopFest organisée par le Logelloù. Le premier marquait l’ouverture de l’événement dans la Salle Paranthoën et le second était le concert de fermeture du festival au domaine de la Roche Jagu. Lors de ces concerts, Michel a fasciné le public par la dextérité dont il faisait preuve avec Logelloop (le looper conçu pour lui par Philippe Ollivier et Christophe Baratay).

Alors qu’il se battait déjà contre la maladie, il nous surprenait à chaque morceaux par la magie des boucles et bien sûr par l’intelligence de sa musique.

Intelligente, la musique de Michel l’est assurément ! C’est une musique érudite qui « sonne » parfaitement parce qu’elle a été jouée avant d’être posée sur le papier, comme une musique de tradition orale. Une musique qui vient d’un lointain passé, ancrée dans des traditions ancestrales mais parfaitement actuelle et contemporaine. Michel était totalement imprégné des danses bretonnes, de la gavotte surtout, qu’il déjouait avec joie. On la trouve dans plusieurs de ses compositions dont bien sûr Gravotte, un morceau articulé autour d’une phrase qui s’allonge à chaque tour pour devenir des phrases infiniment longues… Mais Michel écoutait aussi des musiques venues d’ailleurs et notamment d’Afrique. Les Pygmées (Chaman BibayakBambou Vaudou) l’inspiraient autant que le jazz ou certaines musiques contemporaines.

Si la tendresse, parfois même la tristesse (la marche des pleureuses) constituait la musique de Michel, ce que l’on retient, c’est le côté joueur du musicien, même quand c’est sérieux, c’est un peu pour rire (la mort de la mouche), et parfois c’est surtout pour jouer, rire et danser (Coco percuN’GidiBrève Musette…).

Pour en savoir plus sur les créations vivantes de Michel Aumont, vous trouverez ci-dessous le portrait réalisé par Ludovic Tac.

Retrouvez toutes les Actus du Logelloù →