Plounévez-Moëdec // Belle-Isle-en-Terre – la programmation en détail

Merci à tous les artistes prévus sur le site des Papèteries et programmés en repli dans des salles voisines, d’avoir accepté parfois de revoir leur programme, leur improvisation, voire leur instrumentation !

Armando Balice

Armando Balice est en résidence de création au Logelloù cette année. Compositeur Franco-italien, improvisateur, interprète, il est directeur artistique de la compagnie Alcôme et professeur d’électroacoustique au Conservatoire du Grand-Châlon.
Armando jouera à différents moments en improvisation pour des duos étonnants, avec Qingqing Teng ou la sonneuse Enora Morice, ou interprètera des pièces de sa composition.

Armando Balice en duo avec Qingqing Teng

La compositrice et improvisatrice Qingqing Teng rejoint Armando Balice dans un duo mêlant les sonorités des machines analogiques et la voix ici également utilisée comme un générateur de son. Entre musique expérimentale, électroacoustique et explorations sonores, le duo recherche une musicalité brute, tout en contraste, articulée, énergique, saccadée, dense mais aussi étirée, fragile et sensible, s’inscrivant également dans une narration poétique.

Philippe Ollivier – Danse tellurique
Entre concert et installation sonore, une invitation à une écoute libre et mobile. Philippe Ollivier compose la musique – en temps réel- comme on dessine un paysage, à partir d’échantillons sonores préparés par la compositrice Christine Groult et diffusés sur 48 haut-parleurs distincts. Ses instruments habituels, bandonéon et accordina, ont une présence discrète. Les sons et leur mouvement créent l’espace devant l’auditeur qui peut distinguer chaque élément comme on écoute un pupitre de l’orchestre. Danse Tellurique est une pièce musicale électroacoustique de 40 minutes dont l’ensemble des parties est créé en temps réel.

Danse tellurique a reçu l’aide à l’écriture d’oeuvre musicale originale du Ministère de la Culture.

No Tongues – Les voies de l’Oyapock

Suite à la rencontre avec l’ethno-musicologue Florent Watellier, No Tongues et son équipe de production sont partis 3 semaines en 2018 en Amazonie, à la rencontre des amérindiens Teko et Wayampi des villages de Camopi et de Trois Sauts, situés à une journée de pirogue sur le fleuve Oyapock, à la frontière entre le Brésil et la Guyane. « Dans le grand bain de la vie amérindienne en Amazonie, nous avons été accueillis avec une bienveillance et une simplicité de tous les instants. Cela nous a permis de mener à bien nos missions premières de collectage et d’ateliers de musique, mais surtout de nous immerger pleinement dans les cultures Teko et Wayampi, dans la vie et les sons de la forêt. Nous revenons avec le pouls du fleuve et les vibrations de la forêt inscrits au plus profond de nous, l’expérience des concerts improvisés à même le sol au bord de l’Oyapock au soleil couchant. »
Avec Matthieu Prual, saxophones et clarinette basse, Ronan Prual, contrebasse, Ronan Courty, contrebasse & objets et Alan Regardin, trompette & objets.

Enora Morice
Jeune sonneuse récemment diplômée du Pont supérieur, est partie faire un Master of Music of Traditional Music au Royal Conservatoire of Scotland pendant 2 ans, où elle a pu se perfectionner en musique écossaise. Enora joue aujourd’hui en duo avec la harpiste suédoise Justyna Krzyżanowska, en couple bombarde-cornemuse avec son père Philippe Morice ou Maelann Hervé. Elle explore aussi les possibilités de son instruments à travers des expériences contemporaines, actuellement avec Erwan Keravec pour In C de Terry Riley.

Lê Quan Ninh, Moeno Wakamatsu et Mathieu Chamagne

Nous avons proposé à Lê Quan Ninh, percussionniste, co-fondateur de l’ensemble de musique contemporaine ]h[iatus, de venir investir le lieu. Il a d’abord pensé à deux duos, l’un avec Mathieu Chamagne en musique électronique, l’autre avec la danseuse buto Moeno Wakamatsu. Puis, il a proposé de réunir ces deux projets et de faire une création in situ, en trio. Cela correspond à un souhait qu’il avait depuis longtemps de travailler sur cette forme, sans vraiment avoir trouvé l’occasion ni les raisons de le faire jusqu’à présent. 

Mathieu Chamagne invente à partir de dispositifs numériques, des espaces virtuels à découvrir et à explorer. Pianiste de formation, il développe depuis les années 90 une pratique musicale autour des lutheries électroacoustiques (synthétiseurs analogiques ou numériques, objets sonores préparés et dispositifs informatiques singuliers).
Son travail, croisant création artistique, réalisation et expérimentation de dispositifs interactifs innovants, explore la question du geste musical dans l’interprétation live de la musique électronique, estompant les limites entre composition, interprétation et improvisation.

Moeno Wakamatsu est une danseuse butō qui vit entre la Normandie et le Japon. « Voir Moeno Wakamatsu sur scène c’est faire l’expérience d’une oscillation entre solidité et fluidité, d’une poésie de l’apparition et de la disparition ». Lê Quan Ninh. 

L’ORMEAU – Orchestre Régional de Musique ElectroAcoustiqUe


Récemment impulsé par le Logelloù, l’ORMEAU est le premier orchestre en Bretagne exclusivement constitué d’électroacousticiens·ciennes. Iconoclaste par la diversité des instruments qui le composent, mais aussi par la particularité de certains de ces instruments, vous pourrez découvrir de nouveaux morceaux et improvisations, grâce à la direction de Krystian Sarrau sur ce week-end. Musicien et enseignant au Conservatoire de Saint-Brieuc, en classe de saxophone, Krystian Sarrau utilise la synthèse modulaire dans ses compositions, oscillateurs, enveloppes, amplificateurs, filtres, séquenceurs, le contrôle par variation de tension. 
Avec Florian STEPHAN (Enregistreur à bandes revox)
Guillaume LAUNAY (Enregistreur à bandes revox)
Benjamin BRON (Flûte traversière, logelloop)
Sarah AMIOT (Chant, pédalier analogique)
Laurent GOTTELY (Synthé semi-modulaire, flûte)
Christophe MASURE (Guitare, contrebasse, logelloop)
Louis LEHMANN (Trompette, Logelloop)
Gaspard VERDURE (Violon, Logelloop)
Jean-Philippe SUREAU (Cigar-box, guitare, basse, clarinette)
Valentine QUINTIN (Chant, pédalier analogique)

Lexique sensible du Léguer

En 2021, à l’occasion des 25 ans du Léguer en fête, un atelier d’écriture avec La Souffleuse de mots avait été proposé à différents acteurs et bénévoles des Fêtes du Léguer, habitants de l’estuaire, afin de créer un Lexique sensible de la rivière. La journaliste Morgan Large pour la radio RKB a également proposé des entretiens radiophoniques aux amoureux du Léguer que l’on pouvait retrouver dans son émission La petite lanterne sur RKB. Une installation sonore issue de ces différentes matières sonores, en complicité avec la comédienne Pauline Guillerm sera proposée en écoute libre sur le site les samedis et dimanches.

Retrouvez toutes les Actus du Logelloù →