Anna Calvary

Anna Calvary

L’association Fur Ha Foll a décidé, en accord avec sa nièce et filleule, de nommer « Salle Anna Calvary » la salle haute du Logelloù.

Au Logelloù, Anna Calvary « fait partie de la maison » et, de ce fait, son nom est familier à tous. En effet, de tous ceux qui ont vécu dans ce lieu depuis soixante ans, Anna Calvary est la personne qui l’a habité le plus longtemps.

Mal connue, son histoire a pu être retracée en croisant plusieurs témoignages locaux.

Anna Calvary naît à Camlez le 1er  mai 1917. Fille d’Yves Marie Calvary et de Marie Anne Ollivier, elle est le sixième des sept enfants. La vie d’Anna Calvary aura été précaire depuis l’enfance. Ouvrière agricole, comme son père, elle allait de tâche en tâche – traite des vaches, lessive au lavoir… – de ferme en maison, souvent bien éloignées, à pied puis plus tard à vélo. Après avoir habité longtemps avec sa sœur, veuve et en charge d’enfants, à Penvénan, la municipalité lui offre la possibilité de loger au premier étage derrière la scène du Logelloù, dans un confort très rudimentaire. Pour les plus jeunes de cette époque, elle est « la dame » croisée à la salle du Logelloù, en allant à la séance de cinéma ou lors des représentations scolaires. Anna Calvary décède au Foyer logement, le 12 septembre 1997, deux mois après avoir quitté son logement du Logelloù, à sa demande, car elle ne pouvait imaginer y affronter encore un hiver.

Tous ceux qui l’ont connue s’accordent à reconnaître, en Anna Calvary, une personne humble, honnête, travailleuse et charitable avec tout le monde.

C’est à cette simplicité que l’équipe du Logelloù souhaite rendre hommage.